Loi énergie : le gouvernement reporte la présentation

loi energie Le projet de loi Énergie et climat ne sera pas étudié en conseil des ministres ce lundi 11 mars. François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire, affirme que le gouvernement souhaite « améliorer encore le texte pour le rendre plus ambitieux sur le climat« . La présentation du projet se voit donc reportée d’une à deux semaines, certaines dispositions devant être encore précisées. 

► Comparez tous les fournisseurs d’électricité

Le cœur de la loi Énergie et climat

La loi Énergie et climat n’a qu’un but : réactualiser la loi de 2015 relative à la transition énergétique afin de la rendre compatible avec la prochaine Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui fondera l’avenir énergétique français pour les années à venir. Le projet PPE a d’ailleurs été publié le 25 janvier 2019 par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

La loi Énergie et climat aborde par exemple le problème du leadership du nucléaire. En effet, la loi de 2015 disposait que la part du nucléaire devait être réduite de 50% pour 2025. Les offres d’électricité verte sont déjà nombreuses en France. Néanmoins, face à l’impossibilité d’atteindre ces résultats aussi rapidement, le pays envisage désormais d’atteindre cet objectif pour 2035.

Il en va de même pour la diminution de la consommation d’électricité et de gaz qui passe d’une réduction de 20% à 17% pour 2030.

« Nous attendons d’Emmanuel Macron et du gouvernement qu’ils ne se contentent pas de réaffirmer des objectifs déjà actés, mais proposent des mesures à la hauteur de l’urgence climatique » – Greenpeace France

Les dispositions encore en discussion

Trois points restent encore à aborder :

  • La sortie du charbon : c’est le point le plus sensible de cette loi. Emmanuel Macron avait évoqué l’idée de fermer les unités d’ici 2022. Cependant, le Réseau de transport d’électricité (RTE) propose de fermer progressivement les centrales charbon afin de sécuriser l’approvisionnement de certaines régions et notamment la Bretagne.
  • La neutralité carbone : l’objectif était de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux émissions enregistrées en 1990. Ces résultats restent cependant difficiles à atteindre.
  • La perspective du biométhane (biogaz) : la loi Énergie et climat réduit à 7% la part du gaz vert à atteindre pour 2030 contre 10% initialement prévu par la loi de 2015.

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine-Energie.com !