La Convention Citoyenne pour le Climat estime la mise en œuvre de ses mesures mauvaise

convention citoyenneLe Chef de l’État a proposé la constitution de la CCC suite à la crise des gilets jaunes. Son objectif était de définir des mesures permettant d’atteindre une baisse considérable des émissions de gaz à effet de serre. Après sept sessions et des échanges avec le Président de la République, le gouvernement propose la loi Climat et Résilience. Jugées insuffisantes, les mesures du gouvernement écopent d’une mauvaise note de la part de la CCC.

► Comparateur d’énergie : qui est le moins cher ?

Le contexte de la Convention Citoyenne pour le Climat

Constituée en 2019, la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) était l’une des réponses apportées par le Président de la République aux gilets jaunes. Une crise née de l’emportement contre la taxe carbone proposée sur le carburant. Le Chef de l’État incite donc 150 citoyens, tirés au sort, à « définir une série de mesures permettant d’atteindre une baisse d’au moins 40% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990) dans un esprit de justice sociale . Un recours aux énergies locales ?

Les thématiques traitées sont les suivantes :

  • Se déplacer : la CCC propose 11 objectifs pour amoindrir l’impact carbone des déplacements, qui représentent 30% des émissions de gaz à effet de serre en France
  • Consommer : la CCC a défini 5 objectifs pour réduire l’impact de la surconsommation sur l’environnement
  • Se loger : avec 3 objectifs, la CCC espère revoir l’ensemble des normes de construction des bâtiments afin de vivre dans des villes végétalisées, rénovées et moins polluantes
  • Produire et travailler : la CCC espère « transformer pleinement l’appareil de production et les métiers » autour de 10 objectifs
  • Se nourrir : la CCC réinvente le système alimentaire afin qu’il soit « durable et accessible à tous d’ici 2030 » autour de 14 objectifs

Évidemment, l’électricité renouvelable fait partie de l’équation.

La loi qui en résulte, en date de janvier 2021, est la loi « Climat et Résilience. C’est une loi controversée, car la CCC estime que le gouvernement a amoindri les ambitions de la CCC. Cet amoindrissement pourrait, selon eux, empêcher l’atteinte des objectifs fixés par la France à l’horizon 2030.

Emmanuel Macron justifie cette nuance ainsi : « Les choix pris pour l’écologie doivent être acceptables par les Français ».

Les notes de la CCC au gouvernement

Concrètement, voici les notes attribuées par les membres de la CCC aux projets de lois énoncés par le gouvernement :

  • L’efficacité des décisions gouvernementales en vue de « s’approcher de l’objectif de diminuer d’au moins 40 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, dans un esprit de justice sociale » : 2,5 / 10
  • Se loger : 3,4 / 10
  • Produire et travailler – Se nourrir – Se déplacer : 3,7 / 10 chacune
  • Consommer : 4 / 10
  • Propositions sur la gouvernance : 4,1 / 10

Autant dire que le gouvernement n’atteint même pas la moyenne. Parfois, la mauvaise foi des membres de la CCC est pointée du doigt, car certains ont systématiquement noté à hauteur de 0.

► Comparateur d’énergie : qui est le moins cher ?


Rédigé par Juline

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine-Energie.com !