La fin des chaudières à gaz dès l’été 2021

Fin des chaudières à gazL’année 2021 sonne la fin des logements individuels chauffés au gaz. Dès 2024, les logements collectifs seront logés à la même enseigne. C’est la décision prise par le gouvernement dans le cadre de la loi de transition énergétique. Le biogaz sera interdit également. Tout permis de construire déposé après l’été 2021 devra être accompagné d’un autre type d’installation.

► Découvrez notre comparateur de gaz

Le gaz interdit dans les logements individuels dès l’été 2021

Dans le cadre de la loi de la transition énergétique, le gouvernement prend une mesure supplémentaire : la fin des chaudière à gaz. En effet, ces installations seront interdites dans les logements individuels, les bureaux et les bâtiments d’enseignement.

La loi prendra effet sur tout logement dont le permis de construire aura été déposé après l’été 2021. La date précise est à définir, ce sont les services publics qui en acteront.

Cependant, les logements anciens pourront conserver leur chaudière à gaz. Le choix de changer de fournisseur de gaz ou de renouveler la chaudière à gaz appartiendra aux propriétaires, puisque la loi ne s’applique pas sur eux.

Bon à savoir : cette norme concerne autant le gaz naturel que le biogaz.

Le gaz interdit dans les logements collectifs en 2024

Dans un premier temps appliquée sur les logements individuels, cette mesure sera applicable aux logements collectifs dès 2024. Ce délai permet aux fabricants de prendre le temps de développer des solutions alternatives, telles que les pompes à chaleur collectives ou les chaufferies biomasse. Ces dernières ne sont pas encore pleinement développées.

Bon à savoir : la norme ne concerne pas l’hôtellerie, les gares, les bâtiments commerciaux et les entrepôts.

Cette nouvelle norme de construction fait partie de la réglementation environnementale de 2020 : RE2020.

>> En savoir plus sur quelle chaudière choisir

La place du gaz et du biogaz dans le paysage énergétique français

La ministre du logement Emmanuelle Wargon affirme que les chaudières à gaz concernent :

  • 75% des logements collectifs
  • 21% des logements individuels

À mesure du temps, le biogaz gagne en popularité. En 2019, 1 235 gigawatts de biométhane sont injectés dans les réseaux de distribution français : c’est 73% de plus qu’en 2018.


Rédigé par Juline

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine-Energie.com !