Doit-on prévoir la compensation du gel des tarifs de l’électricité pour mai ?

tarif électricitéLe gouvernement a décidé de geler pour six mois les tarifs de l’électricité. Selon le président d’EDF, Jean-Bernard Levy, cette action pourrait être à double tranchant et entraîner d’importantes augmentations dès la fin du gel.

► Comparez tous les fournisseurs d’énergie

Suite aux revendications des gilets jaunes, le gouvernement a décidé de demander le gel des tarifs d’électricité pendant six mois, soit jusqu’en mai 2019. Une mesure attendue qui pourrait cependant se retourner contre les consommateurs. « À un autre moment, il faudra que les comptes soient faits et que le coût de l’électricité soit traduit dans les factures » a déclaré Jean-Bernard Levy, président d’EDF.

En effet, la commission de régulation de l’énergie, qui propose au gouvernement l’évolution des tarifs, avait récemment annoncé qu’elle allait demander une augmentation début 2019. Une fois la demande faite, le gouvernement dispose alors de trois mois pour la mettre en place ou non. Les associations de consommateurs dénoncent une hausse du prix du kWh qui pourrait aller de 8 à 10%.

Toutes ces mesures doivent être soigneusement évaluées. Beaucoup de consommateurs se souviennent du gel des tarifs demandé en 2016 par Ségolène Royal, qui avait finalement entraîné 1 an et demi plus tard des rattrapages rétroactifs.

Le prix du gaz, lui, n’est pas confronté au même problème car c’est la hausse de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel qui a été bloquée.

Toutefois, pour moins subir cette hausse, il est possible de se tourner vers des offres d’électricité moins cher.

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine-Energie.com !