Amazon, la compensation carbone au cœur de sa stratégie

compensation carboneLe géant du commerce en ligne Amazon se targuait en 2020 de produire plus d’énergie renouvelable que Google. Sa production en 2020 a atteint 6,5 Gigawatts (contre 5,5 Gigawatts pour Google). C’est sans compter sur l’augmentation de ses émissions de gaz à effet de serre, en hausse de 15% suite au franc succès que la crise sanitaire a octroyé au commerce en ligne.

► Comparateur d’énergie : quelles sont les meilleures offres ?

Amazon, une grosse production d’énergie renouvelable en 2020

Amazon a fait de vastes investissements dans les énergies renouvelables éolienne et solaire. Ces investissements lui ont valu la production exceptionnelle et record de 6,5 Gigawatts en 2020. Une production qui dépasse d’un gigawatt celle de Google.

La production d’Amazon permettrait d’alimenter en électricité renouvelable 1,7 million d’habitants aux États-Unis, pendant douze mois.

Bien sûr, Jeff Bezos a exprimé, suite à la publication de ces résultats, sa fierté : « Je ne pourrais pas être plus fier grâce à toutes les équipes d’Amazon qui continuent de travailler dur, intelligemment et rapidement pour que ces projets soient opérationnels« .

Amazon : de grandes ambitions dans l’énergie verte

Fort de ce constat, le géant du commerce en ligne Amazon brille par l’annonce de nombreux projets à venir, dans le sens de la transition énergétique. 26 projets éoliens viennent compléter les 127 parcs éoliens appartenant à Amazon en Australie, en France, en Allemagne, en Italie, en Afrique du Sud, en Suède, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Les objectifs sont les suivants :

  • 2030 : Amazon alimenterait 100% de son activité en électricité verte
  • 2040 : Amazon atteindrait un impact carbone neutre

L’investissement d’Amazon dans l’énergie renouvelable, de la poudre aux yeux ?

Pendant que les parcs éoliens d’Amazon produisaient 6,5 Gigawatts d’énergie verte, son activité florissante de commerce en ligne rejetait 51 millions de tonnes métriques de CO². C’est 15% de plus qu’en 2018, la première fois qu’Amazon communiquait publiquement sur son impact écologique (44 millions). Une émission grandissante, proportionnelle à la hausse du succès du commerce en ligne, lié à la crise sanitaire.

Aussi, pour atteindre son objectif de neutralité carbone en 2040, Amazon n’aura d’autre choix que compenser ses émissions carbone en payant des compensations carbone. C’est Tesla qui revend ses crédits carbone à d’autres constructeurs pour pouvoir atteindre la rentabilité chaque trimestre. Amazon compte donc poursuivre sur sa stratégie de compensation, sans songer à entamer une stratégie de réduction d’émission.

Afin de soigner son image personnelle ainsi que l’image de son groupe, mais aussi de convaincre ses employés plutôt pessimistes, Jeff Bezos annonçait en février 2020 qu’il comptait « faire un don de 10 milliards de dollars dans un fonds pour sauver la planète« .

>> Il est possible de s’alimenter en énergie solaire sans se ruiner. Voir les fournisseurs d’électricité solaire.


Rédigé par Juline

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine-Energie.com !