La France souhaite passer au biogaz

gaz prix variableAprès l’électricité verte, c’est maintenant autour du gaz de devenir vert. GRDF a dévoilé son projet, fin mai, d’atteindre 100% de biogaz dans le réseau français en 2050. Le gestionnaire de réseau se questionne sur le biométhane et son avenir. En attendant son arrivée sur le marché, des fournisseurs proposent des offres de gaz compensé carbone.

►Découvrir les offres de gaz

L’objectif de la filière biogaz est d’atteindre 10% de gaz vert injecté dans le réseau en 2030, puis 100% en 2050. De plus en plus de barrières sont levées, et l’atteinte de cet objectif semble réalisable.

De plus en plus d’entreprises se lancent dans ce projet, comme Arol Energy créé en 2012. En coopération avec l’IFP Energies Nouvelles, ils ont travaillé sur un projet qui a vu le jour en 2015. Ce projet est appelé projet Biomet. Le but est de construire un site où le biogaz pourrait être créé, suite à la méthanisation. Le gaz vert pourrait par la suite être injecté dans le réseau de gaz français à un coût réduit.

Le biogaz est un gaz issu de la méthanisation. Cette dernière se fait de manière naturelle dans certains endroits naturels comme les marais ou les rizières, ou dans des décharges contenant des déchets ménagers, agricoles. Elle peut également se faire de manière artificielle dans des grandes cuves, appelées digesteur. La méthanisation est en fait la fermentation de différents types de déchets dans des cuves.

Cependant les fournisseurs ne présentent pas encore d’offre de biogaz. L’offre qui s’en rapproche le plus est l’offre gaz naturel compensé carbone d’Engie. C’est une offre où les émissions de gaz à effet de serre dans les mêmes proportions que la consommation de gaz du client, par l’achat de crédit carbone.

►Découvrir l’offre d’Engie


Rédigé par Anys

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine-Energie.com !