Jean Castex sur le prix de l’énergie : un bouclier tarifaire

Jean Castex sur le prix de l'énergie : un bouclier tarifaireLe Premier Ministre Jean Castex se présentait le jeudi 30 septembre sur TF1 pour offrir aux français une solution face à l’envolée des tarifs de l’énergie. +12,6% sur le prix du gaz aujourd’hui : comment réagit le gouvernement pour protéger les français face à leur inquiétude ? Jean Castex propose la mise en place d’un bouclier tarifaire. La hausse du prix du gaz en date du 1er octobre 2021 est maintenue, mais « c’est la dernière ».

► Accéder à notre comparateur d’énergie

Augmentation du prix du gaz ce 1er octobre 2021

Le 28 septembre, la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) prévoyait une augmentation de 12,6% du prix du gaz. Cette proposition, validée par les ministres de l’économie et de la transition énergétique, entre en vigueur ce 1er octobre 2021. Voici en détail l’augmentation du prix du gaz HT connue par les différents consommateurs de gaz :

  • +4,5% pour ceux qui cuisinent au gaz
  • +9,1% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisine et l’eau chaude
  • +14,3% pour les foyers chauffés au gaz

La Commission de Régulation de l’Energie anticipe une augmentation du prix du gaz sur le cours mondial (bourse) de +20% en novembre et +10% en décembre. Des prévisions qui restent pessimistes, allant jusqu’à prévoir une augmentation tout aussi spectaculaire au début de l’année 2022. Les prévisions anticipent également une potentiel dégringolade de ces mêmes prix à partir d’avril 2022.

Face à ces prévisions, les français expriment leur inquiétude quant à l’augmentation du tarif réglementé du gaz, comprise par le gouvernement et relatée par son porte-parole Gabriel Attal. En réaction, le Premier Ministre Jean Castex est intervenu sur le Journal de 20h de TF1 le jeudi 30 septembre pour exprimer les mesures prises par le gouvernement pour protéger les français.

La décision du gouvernement, par Jean Castex

Le gouvernement a déjà mis en place l’envoi d’un second chèque énergie pour les ménages éligibles. Cette aide pour la facture d’électricité et gaz, d’un montant de 100€, sera envoyé automatiquement à tous les ménages concernés en décembre 2021. Aucune démarche n’est à prévoir. La mise en place de ce nouveau chèque énergie est rendue possible car :

« Compte tenu de l’augmentation des prix, nous avons eu des rentrées de TVA supérieures, très précisément 600 millions d’euros, que j’ai rendus aux français puisque c’est précisément le montant du chèque énergie qui leur sera versé en décembre. »

Le prix du gaz

Jean Castex promet un « bouclier tarifaire » jusqu’avril 2022. Concrètement : le gouvernement a décidé de bloquer le prix du gaz jusqu’en avril 2022. Ainsi, aucun foyer ne connaîtra d’augmentation du prix du gaz supplémentaire.

« L’augmentation de ce 1er octobre aura bien lieu, mais c’est la dernière »

Le gouvernement accompagnera les distributeurs tels qu’Engie tout au long de l’hiver pour affronter la hausse du prix du gaz. Ensuite, les prévisions de baisse de prix en avril 2022 permettent d’espérer un retour progressif à la normale. En effet, la baisse sera moins spectaculaire pour les consommateurs finals que pour les distributeurs. Comme le souligne Jean Castex, le gouvernement a recours à un lissage des prix :  :

« La baisse sera plus lente pour les ménages car nous répercuterons la hausse d’aujourd’hui  sur  la moindre chute [de prix] »

Qu’en est-il du prix de l’électricité ?

Jean Castex s’est également exprimé sur la question du tarif de l’électricité. En effet, les experts de l’énergie prévoient une augmentation du prix de l’électricité de 12% en février 2022. Là encore, Jean Castex fait une promesse :

« Nous empêcherons [la hausse de 10 à 12% prévue début février] en diminuant le montant d’une taxe de l’électricité existante »

Le gouvernement a prévu de déposer un amendement à la loi des Finances pour réduire le montant d’une taxe de l’électricité. Il ne pourra pas éviter l’augmentation du prix de l’électricité. Ce qui sera possible cependant sera de la limiter  à seulement +4% en février 2022, contre les 12% initialement prévus.

Jean Castex précise que si toutefois ces mesures ne suffisaient pas, ou que le prix du gaz ne connaissait pas la baisse prévue au printemps 2022, le gouvernement envisagerait de nouvelles mesures. Ils seraient alors dans l’obligation de réviser les taxes. Jean Castex précise que le recours aux taxes ne suffiraient actuellement pas.

Que se passe-t-il sur le marché mondial de l’énergie ?

FluctuationSi l’augmentation du prix du gaz et de l’électricité est spectaculaire, c’est à cause d’une conjoncture globale de crise sur le marché de l’énergie.

  • Les stockages de gaz européens sont très pauvres
  • La reprise économique entraîne une forte consommation, à l’échelle française, européenne, mondiale
  • La France ne produit qu’1% du gaz qu’elle consomme : elle est donc très dépendante des importateurs, notamment la Norvège et la Russie
  • Ces deux derniers (Norvège et Russie) rencontrent des problèmes (volontaires ou non) pour assurer la livraison d’une quantité suffisante de gaz pour pallier à la crise de l’énergie en Europe

Nous sommes face à une situation spéculative, dans le cadre de laquelle il est reproché à l’un des principaux pays importateurs de gaz naturel (Russie) de profiter de sa position pour « jouer sur cet approvisionnement pour faire monter les prix » (Bruno Le Maire).

► Comparateur d’énergie : quels sont les meilleurs prix ?


Rédigé par Juline

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine-Energie.com !