Ouverture d’un compteur gaz : délai, tarifs, démarches, consommation

Ouverture d'un compteur gazLa question de l’ouverture d’un compteur gaz se pose lors de l’arrivée dans un nouveau logement. Il est alors nécessaire de s’y prendre à l’avance pour s’assurer d’avoir du gaz lors de l’emménagement. Les démarches sont simples, et doivent être réalisées via le fournisseur de gaz, mais il faut prendre en compte les délais éventuels ainsi que les tarifs d’ouverture d’un compteur gaz.

► Comparez tous les fournisseurs de gaz

SOMMAIRE

Ouverture d’un compteur gaz, ou mise à son nom du compteurouverture d'un compteur gaz

Par ouverture d’un compteur gaz, on entend en réalité une opération qui consiste à mettre le compteur à son nom. Il s’agit d’une opération qui n’intervient que dans le cas d’un déménagement dans un nouveau logement. Une fois que le compteur est mis au nom du client, l’opération n’aura pas besoin d’être renouvelée, même lors d’un changement de fournisseur.

L’ouverture d’un compteur gaz est obligatoire pour que le consommateur puisse disposer du gaz chez lui. Si cette opération n’est pas effectuée, et que le précédent locataire a bien résilié son propre fournisseur, alors le gaz sera coupé sous 48h après la résiliation du contrat gaz. Si le gaz est toujours disponible, c’est que le précédent locataire a peut-être oublié de résilier son contrat… ce qui ne doit pas empêcher le nouveau locataire de réaliser l’ouverture du compteur de gaz, afin de s’assurer que le gaz ne sera pas subitement coupé.

Les délais et les tarifs d’ouverture d’un compteur gaz varient selon la situation. Dans tous les cas, ce sera le fournisseur de gaz qui s’occupera des démarches. Ce ne sera cependant pas lui qui réalisera l’ouverture du compteur manuellement, mais GRDF. Le fournisseur de gaz n’agit qu’en tant qu’intermédiaire.

Note : GRDF installe en ce moment les nouveaux compteurs gazpar

Ouverture d’un compteur gaz : le gaz est coupé

Dans la grande majorité des cas, le gaz sera déjà coupé lorsque le nouveau locataire arrivera dans son logement, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement. La raison est simple : GRDF coupe manuellement le gaz dans les 48h après la résiliation de l’ancien locataire. À moins que le déménagement ait lieu le lendemain du départ de celui-ci, il y a donc de fortes chances que le gaz ait été coupé.

Si le nouveau locataire veut donc avoir du gaz, il est impératif qu’il procède à l’ouverture d’un compteur gaz. Le compteur en question peut se trouver dans ou en dehors de l’habitation.

Afin d’ouvrir le compteur gaz, il faut suivre les étapes suivantes :

ouverture d'un compteur gaz

  1. Choisir son fournisseur de gaz. En effet, c’est lui qui réalisera les premières démarches et aura le rôle d’intermédiaire avec GRDF. Notez que si Engie est le fournisseur de gaz historique, il n’est plus le seul sur le marché. Le consommateur a le choix entre plusieurs fournisseurs, souvent moins chers qu’Engie. Pour en savoir plus, consultez notre comparatif de gaz.
  2. Souscrire chez un fournisseur de gaz. Lors de la souscription, le client doit fournir certaines informations, comme le PCE (point de comptage et d’estimation), ou encore les index de consommation de gaz. Généralement, le consommateur n’aura accès à ces informations que lors de l’emménagement (notamment dans le cas des index de consommation, car il faut attendre que le précédent locataire ait déménagé). Il faut également communiquer l’adresse précise du logement, afin que le fournisseur identifie le compteur.
  3. Le fournisseur fixe une date d’ouverture du compteur de gaz. Le consommateur doit être présent à cette date, car il est possible que le technicien GRDF qui se déplacera ait besoin d’accéder à l’intérieur de l’habitation.
  4. Le consommateur peut utiliser le gaz immédiatement, dès le départ du technicien, et tous les appareils peuvent fonctionner.

Et voilà, c’est terminé ! La principale démarche à réaliser pour effectuer l’ouverture d’un compteur gaz est donc de souscrire un contrat gaz chez un fournisseur. C’est ensuite lui qui contactera GRDF pour qu’un technicien se déplace.

>> Retrouvez aussi notre avis sur les fournisseurs de gaz

Le gaz n’est pas encore coupé

Dans certains cas, il est possible que le gaz ne soit pas encore coupé lorsque le nouveau locataire emménage. Tant mieux, cela facilitera les démarches. Généralement, si le gaz est encore alimenté, cela signifie que le précédent locataire vient tout juste de déménager (la veille par exemple), et que GRDF n’a donc pas encore eu le temps de couper le gaz. Autre possibilité : l’ancien locataire n’a pas encore résilié son contrat, par oubli.

Dans les deux cas, la procédure est globalement la même que si le gaz avait été coupé. Le consommateur doit d’abord trouver un fournisseur de gaz et souscrire auprès de lui. Simplement, le technicien de GRDF n’aura pas besoin de se déplacer. Il n’y aura pas de coupure, et le consommateur pourra profiter du gaz immédiatement, sans délai.

Comme nous allons le voir, les tarifs d’ouverture d’un compteur gaz sont les mêmes, que le gaz ait été coupé ou non.

Ouverture d’un compteur gaz pour un logement neufouverture d'un compteur gaz

Dans le cas d’un logement neuf, avant de réaliser l’ouverture d’un compteur gaz, il faut réaliser le raccordement au réseau de distribution. Le consommateur doit contacter GRDF, qui enverra un technicien réaliser l’opération, et délivrera un certificat Qualigaz. Il communiquera également au propriétaire le PCE du compteur, qui servira pour la mise en service.

Ensuite, seulement, le client pourra demander d’ouvrir le compteur de gaz. La première mise en service s’effectue alors exactement comme dans le cas d’un logement déjà construit. Le consommateur doit contacter un fournisseur de gaz (Engie ou un autre) pour souscrire. Le fournisseur d’énergie s’occupera de contacter GRDF pour l’ouverture d’un compteur gaz, et un technicien se déplacera.

Les tarifs de l’ouverture d’un compteur gaz dans le cas d’un logement neuf sont les mêmes que dans le cas d’un logement construit, mais les délais sont plus importants : il faut compteur 10 jours ouvrés.

Les délais et tarifs de l’ouverture d’un compteur gaz

L’ouverture d’un compteur gaz n’est pas gratuite. Quel que soit le fournisseur choisi ou l’habitation, qu’un technicien se déplace ou non, le consommateur se verra facturer des frais de mise en service. Ces frais seront toujours identiques, sauf si le consommateur souhaite une ouverture de compteur en urgence.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous les frais et les délais d’ouverture d’un compteur gaz :

Délai de mise en serviceTarifs TTC
Première mise en service (logement neuf
- sous 10 jours ouvrés)
18,58€
(+ coût du raccordement)
Ouverture standard (sous 5 jours ouvrés)18,58€
Ouverture express (24h à 48h)41,03€
Ouverture urgente (le jour même)124,43€
Tarifs d'août 2019

 

Mieux vaut s’y prendre suffisamment tôt pour s’assurer d’avoir le gaz lors de l’emménagement, plutôt que de devoir avoir recours à une mise en service urgente, qui peut coûter jusqu’à 140€.

Pour s’assurer d’avoir du gaz, il faut d’abord contacter son propriétaire pour connaître la date de départ du précédent locataire. Si celui-ci déménage la veille de l’emménagement du nouveau locataire, alors le nouveau locataire sait qu’il disposera du gaz, et qu’il doit attendre le jour de l’emménagement (pour avoir les bons index de consommation), pour souscrire.

Si, à l’inverse, le propriétaire indique que l’ancien locataire déménage deux semaines avant son arrivée, alors le gaz sera coupé. Le consommateur peut donc demander au propriétaire les index de consommation ainsi que le PCE pour souscrire avant son emménagement. En effet, le client peut tout à fait préciser au fournisseur une date de début de contrat.

Note : étant donné qu’il n’existe que des fournisseurs de gaz sans engagement, le client peut souscrire et résilier gratuitement quand il le souhaite.

Choisir son fournisseur de gazouverture d'un compteur gaz

Nous l’avons dit, pour effectuer l’ouverture d’un compteur gaz, il est impératif de souscrire chez un fournisseur de gaz. Historiquement, Engie (ex-GDF Suez) détenait le monopole sur le gaz et commercialise notamment les tarifs réglementés du gaz. Ceux-ci sont fixés par les pouvoirs publics. De même, EDF est par exemple le fournisseur électrique en électricité, et est seul habilité à commercialiser les tarifs réglementés de l’électricité. Toutefois, il semblerait que la fin des tarifs réglementés soit déjà amorcée.

Aujourd’hui, les consommateurs peuvent cependant souscrire chez un autre fournisseur qu’Engie. Depuis l’ouverture du secteur à la concurrence, ils sont en effet plusieurs à proposer des offres alternatives. De plus, celles-ci sont généralement moins chères que les offres d’Engie.

Parmi les fournisseurs alternatifs de gaz, on peut notamment citer Eni, ekWateur ou encore Direct Energie. ekWateur est, de plus, le seul à proposer une offre 100% gaz vert.

La souscription chez ces nouveaux fournisseurs est simple et rapide, il suffit de remplir un formulaire en ligne. De plus, tous les fournisseurs sont sans engagement, et sans frais de résiliation. Si le client est mécontent, il peut donc à tout moment décider de résilier pour revenir chez Engie.

Note : les tarifs peuvent être différents en fonction de la zone tarifaire de gaz.

Top 3 des fournisseurs de gaz les moins chers 
vattenfallSowee

Offre Gaz Essentielle


Abonnement : 249,72€/an
Prix du kWh : 0,0837€


3€ de réduction sur le MWh réglementé
Prix indexé
Inclut l'assistance téléphonique


Offre Gaz Eco Plus


Abonnement : 273,72€/an
Prix du kWh : 0,0833€


5% de réduction sur les tarifs réglementés HT au moment de la souscription
Prix indexé
Inclut l'assistance téléphonique


Offre Gaz Fixe


Abonnement : 302,64€/an
Prix du kWh : 0,0873€


Prix fixe pendant le bouclier tarifaire
Inclut l'assistance téléphonique

► VOIR L’OFFRE► VOIR L’OFFRE► VOIR L’OFFRE

 

Rédigé par Claire Krust
Le 31/03/2018
Modifié le 07/04/2022

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine-Energie.com !